Actualités


Retrouvez sur cette page les actualités de l’école. Tout au long de l’année, en direct ou en différé : journées, formations, stages en résumé, photos et vidéos…

14/06/22

Parapente Valley

Merci à tous les bénévoles qui ont participé à l'installation de la toute nouvelle balise de Soult consultable ici : www.openwindmap.org/mw818 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

28/05/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

27/05/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

27/05/22

Parapente Valley

Formation pilotage à la Dune du Pyla avec les élèves du VOLEZ en Parapente - Limoges 🤩😎😀 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

14/05/22

Parapente Valley

Flavio enroule son premier thermique 🤪 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

14/05/22

Parapente Valley

Au Mont Mercou avec les élèves et des conditions parfaites pour progresser tranquillement 😃 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

29/04/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

28/04/22

Ya Sou

Premier vol solo de mon Pioupiou 🐥!!! Pas peu fier le padre!!!! Merci Parapente Valley🙏 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

17/04/22

Parapente Valley

Conditions top et super ambiance sur la pente école pour découvrir et tester le matériel biplace 😃 préformation validée pour des élèves motivés 😎 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

16/04/22

Parapente Valley

çà bosse sur la pente école pour l'évaluation technique au sol des candidats à la qualification biplace FFVL 2022 😃 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

15/04/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

14/04/22

VOLEZ en Parapente - Limoges

Le SUAPS Parapente de Limoges a l'honneur dans le prochain Parapente Mag numéro 201. Claire Garnesson, étudiante de l'Université, formée au Suaps de Limoges et devenue 1ere de la CFD. Bravo Claire. Belle image donnée pour le sport féminin. Merci a Parapente Mag pour ces mises en valeurs des activités parapente à l'université pour les jeunes.Claire Garnesson FFVL Fédération Française de Vol Libre Groupe de parapente SUAPS Limoges Université de Limoges Parapente Valley Parapente Puy Mary Megève Aventure PGHM Chamonix Mont-Blanc Parapente Mag Ensil-Ensci Visiosphere ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

07/04/22

Parapente Valley

Un super accueil à l'Ensil-Ensci Limoges aujourd'hui, des étudiants et des professeurs très impliqués et motivés sur le projet simulateur de vol parapente 👍 Un très bon moment, quelques frissons même, grâce à la VR qui peut faire plus peur que la réalité parfois 😂😱 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

07/04/22

Parapente Valley

Un temps à ne pas mettre un parapente dehors cet après-midi 😅 pas grave c'est le moment de tester le simulateur de vol dans les locaux de l'Ensil-Ensci à Limoges. 😀 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

30/03/22

Parapente Valley

On parle de Parapente Valley et de Visiosphere dans le magazine Vol Passion de la Fédération Française de Vol Libre De la continuité depuis 2002 avec le VOLEZ en Parapente - Limoges et de beaux projets 😀Merci Christophe pour ton implication quotidienne dans le sport en général et plus particulièrement dans l'activité parapente au sein de l'Université de Limoges pour les étudiants et le personnel. 👍😄 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

23/03/22

Parapente Valley

Essai du biplace Gin Gliders - Fuse 3Oui bon je sais, les râleurs vont me dire qu’il est sorti en 2021 c’est à dire la préhistoire du parapente et qu’il a déjà été testé éprouvé, approuvé et blabli-blabla…hé bien passez donc votre chemin si vous savez déjà tout sur ce biplace. 😉Quoi qu’il en soit je remercie particulièrement Jean-Baptiste, commercial pour Neo - Gin Gliders et Skywalk, pour le prêt de cette aile puisque c’est son biplace personnel, son outil de travail qu’il m’a gentiment laissé lors de sa visite vendredi dernier.Ce qui m’a frappé au déballage de l’aile c’est l’état du magnifique tissus Myungjin développé exclusivement par Gin Gliders en Corée. En effet, malgré environ 500 vols au compteur annoncé par le propriétaire, il m’est apparu soyeux et brillant, visuellement proche d’un tissus neuf…waou !Du côté des élévateurs, des aimants très costauds pour les commandes, un kit oreilles avec un taquet coinceur en aluminium recouvert d’un gousset néoprène, des trims très colorés pour bien repérer les différentes positions et un ingénieux système pour les remplacer s’ils venaient à s’user, excellente initiative, on sent que le produit vise clairement les pros.Pour le test j’ai rendez-vous pour des biplaces pédagogiques avec 2 élèves en progression au Mont Mercou, les conditions de vent d’Autan annoncées semblant trop généreuses pour eux.En arrivant au décollage vers 13h30 quelques ailes sont déjà au plaf ou pas loin, départ en cross en direction de Souillac pour contourner la CTR de l’aéroport de Cressensac, çà sent les bonnes conditions 😀Pour moi ce sera boulot…😢Quoi ? Il y a encore des râleurs ? Oui bon OK…boulot quand même 😜Je vais encore une fois voler sans instrument pour un feeling maxi, avec ma sellette pilote Sup’air Evasion airbag et une minimax pour le passager, écarteurs rigides. Les passagers font le même poids…le test sera donc réalisé avec un PTV de 170 kg.La fourchette de poids du Fuse 3 - 41 homologué EN B est : 90-220 kg Je ne vais pas détailler les 2 premiers vols qui seront sensiblement les mêmes, 15/20 minutes de vol en conditions thermodynamiques.Au gonflage j’avais le souvenir d’un Fuse 2 avec les plumes assez effilées, la version 3 a un design un peu plus « trapu » à première vue.Ceci explique-t-il cela ? J’avais également le souvenir d’un shoot assez franc avec le Fuse 2 et là avec le 3 je suis assez surpris de la montée franche mais douce avec un thermodynamique à 25 km/h +, le contrôle du tangage est assez simple et la première sensation dans les commandes au moment de la tempo m’as mis directement un gros 😃Pour tout vous dire je cherche un biplace à la fois doux et précis aux commandes et là je dois avouer que sur quelques secondes de statique avant le décollage, les sensations sont très bonnes et prometteuses. Rien de particulier dans ces conditions au niveau du roulis qui se contrôle facilement avec très peu d’amplitude de recentrage.La prise en charge est franche dans ces conditions, pour moi plutôt idéales, même si le passager s’assois assez rapidement.Pour faire court sur la partie vol, ce biplace est un très bon planeur et renifleur de thermiques. Il suffit de laisser voler le FUSE 3 pour se rendre compte de son potentiel dans ce registre. Le pitch en entrée de thermique est assez franc et un peu sec, attention donc en grosses conditions çà doit pouvoir clignoter des bouts d’aile par manque de contact dans les commandes…et oui on a rien sans rien.Côté virage et noyautage du thermique, un pur bonheur, de la glisse, de la précision et de la douceur aux commandes, sur un débattement assez conséquent. L’aile se place très facilement dans le thermique, intuitivement, sans dérapage et avec un retour d’énergie très positif 😀Dans les transitions le biplace de Gin est très stable sur sa trajectoire et le gain de vitesse est vraiment conséquent lorsqu’on détrime, çà plane, çà glisse, allez j’ose : çà fuse ! 😅 La repose au décollage risque de ne pas être si simple avec un outil qui plane autant. Il faut environ 3 / 4 secondes bras tendus au niveau de l ‘assise pour amorcer une parachutale avec le fuse le poids dans les commandes augmente très fort à cette amplitude et pourra rassurer les anxieux du décrochage.Le gradient au décollage du Mont Mercou peut parfois surprendre et donne lieu assez régulièrement à quelques cratères significatifs que certains attribuerons facilement au vieillissement de leur aile, rarement à un pilotage approximatif 😇Pas de surprise avec le Fuse, les sensations sont précises et la maniabilité exemplaire dans cette configuration pour un posé tout en douceur, même en virage serré dans cette aérologie, l’aile garde de la glisse et flair très bien lorsqu’on rend la main. Au moment d’affaler, la pression progressive aux commandes permet d’aller chercher le décrochage facilement sans blocage physiologique..excellent et rassurant encore une fois.Les passagers ont la banane et moi aussi.Satisfait de cet essai et de mes 2 vols pédagogiques durant lesquels nous avons pu échanger sur les placements par rapport au relief, les priorités et autres oreilles, je pose donc l’aile en boule à l’ombre sous le petit chêne du décollage en attendant de la replier. Titillé par toutes ces bonnes sensations de glisse et de vitesse dans le thermique et des conditions plutôt parfaites, je ressent comme une frénétique envie de voler encore et de tester ce biplace en configuration freestyle. J’interroge les quelques pilotes qui discutent de leurs vols sur une éventuelle candidature à un vol un peu plus énergique. Frédéric répond positivement et je saute donc dans la sellette et l’accroche avec moi pour un troisième vol plus engagé.Il est assez rare d’avoir, en tant que pilote, de bonnes sensations avec un biplace en pratique voltige : force centrifuge énorme, pilotage très physique, beaucoup d’inertie, plumes qui flappent ou se dégonflent etc.La plupart des constructeurs déconseillent d’ailleurs une telle pratique avec leur matériel biplace, les contraintes sur celui-ci et sur l’organisme étant très/trop importantes.Nous prendrons donc un maximum de marges de sécurité hauteur, distance du relief et placement avec Fred qui est un pilote confirmé.Que ce soit en Wing-over ou en SAT le Fuse me donne encore une fois beaucoup de plaisir ainsi qu’à mon copilote cameraman qui m’a permis de vous partager ici quelques images de nos évolutions. Pas de flou dans les commandes, pas de dégonflement intempestifs même avec beaucoup d ‘angle ou des rotations dynamiques.L’aile est bien compacte dans cette configuration avec de l’énergie, de la glisse, de la vitesse et un débridage en roulis très appréciable.Nous nous sommes retrouvés parfois assez bas sous le décollage suite à nos pertes d’altitudes conséquentes pendant les manoeuvres et j’ai pu me rendre compte des très bonnes qualités du Fuse 3 en plané, finesse et taux de chute pour raccrocher les petites bulles et remonter sans stress.J’ai ressenti beaucoup d’intuitivité et de précision dans le pilotage du Fuse 3, comme ci je volais avec ce biplace depuis 10 ans, une forme d’osmose, un condensé de tout ce qui peut rendre un pilote serein et donc un passager heureux, voir émerveillé. Merci à Gin Seok Song et à toute son équipe d’avoir mis au point une si belle machine à partager le plaisir du vol en parapente.🙏 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

22/03/22

Parapente Valley

youtu.be/MXEDEU2xj-IEssai du biplace Gin Gliders - Fuse 3Oui bon je sais, les râleurs vont me dire qu’il est sorti en 2021 c’est à dire la préhistoire du parapente et qu’il a déjà été testé éprouvé, approuvé et blabli-blabla…hé bien passez donc votre chemin si vous savez déjà tout sur ce biplace. 😉Quoi qu’il en soit je remercie particulièrement Jean-Baptiste, commercial pour Neo - Gin Gliders et Skywalk, pour le prêt de cette aile puisque c’est son biplace personnel, son outil de travail qu’il m’a gentiment laissé lors de sa visite vendredi dernier.Ce qui m’a frappé au déballage de l’aile c’est l’état du magnifique tissus Myungjin développé exclusivement par Gin Gliders en Corée. En effet, malgré environ 500 vols au compteur annoncé par le propriétaire, il m’est apparu soyeux et brillant, visuellement proche d’un tissus neuf…waou !Du côté des élévateurs, des aimants très costauds pour les commandes, un kit oreilles avec un taquet coinceur en aluminium recouvert d’un gousset néoprène, des trims très colorés pour bien repérer les différentes positions et un ingénieux système pour les remplacer s’ils venaient à s’user, excellente initiative, on sent que le produit vise clairement les pros.Pour le test j’ai rendez-vous pour des biplaces pédagogiques avec 2 élèves en progression au Mont Mercou, les conditions de vent d’Autan annoncées semblant trop généreuses pour eux.En arrivant au décollage vers 13h30 quelques ailes sont déjà au plaf ou pas loin, départ en cross en direction de Souillac pour contourner la CTR de l’aéroport de Cressensac, çà sent les bonnes conditions 😀Pour moi ce sera boulot…😢Quoi ? Il y a encore des râleurs ? Oui bon OK…boulot quand même 😜Je vais encore une fois voler sans instrument pour un feeling maxi, avec ma sellette pilote Sup’air Evasion airbag et une minimax pour le passager, écarteurs rigides. Les passagers font le même poids…le test sera donc réalisé avec un PTV de 170 kg.La fourchette de poids du Fuse 3 - 41 homologué EN B est : 90-220 kg Je ne vais pas détailler les 2 premiers vols qui seront sensiblement les mêmes, 15/20 minutes de vol en conditions thermodynamiques.Au gonflage j’avais le souvenir d’un Fuse 2 avec les plumes assez effilées, la version 3 a un design un peu plus « trapu » à première vue.Ceci explique-t-il cela ? J’avais également le souvenir d’un shoot assez franc avec le Fuse 2 et là avec le 3 je suis assez surpris de la montée franche mais douce avec un thermodynamique à 25 km/h +, le contrôle du tangage est assez simple et la première sensation dans les commandes au moment de la tempo m’as mis directement un gros 😃Pour tout vous dire je cherche un biplace à la fois doux et précis aux commandes et là je dois avouer que sur quelques secondes de statique avant le décollage, les sensations sont très bonnes et prometteuses. Rien de particulier dans ces conditions au niveau du roulis qui se contrôle facilement avec très peu d’amplitude de recentrage.La prise en charge est franche dans ces conditions, pour moi plutôt idéales, même si le passager s’assois assez rapidement.Pour faire court sur la partie vol, ce biplace est un très bon planeur et renifleur de thermiques. Il suffit de laisser voler le FUSE 3 pour se rendre compte de son potentiel dans ce registre. Le pitch en entrée de thermique est assez franc et un peu sec, attention donc en grosses conditions çà doit pouvoir clignoter des bouts d’aile par manque de contact dans les commandes…et oui on a rien sans rien.Côté virage et noyautage du thermique, un pur bonheur, de la glisse, de la précision et de la douceur aux commandes, sur un débattement assez conséquent. L’aile se place très facilement dans le thermique, intuitivement, sans dérapage et avec un retour d’énergie très positif 😀Dans les transitions le biplace de Gin est très stable sur sa trajectoire et le gain de vitesse est vraiment conséquent lorsqu’on détrime, çà plane, çà glisse, allez j’ose : çà fuse ! 😅 La repose au décollage risque de ne pas être si simple avec un outil qui plane autant. Il faut environ 3 / 4 secondes bras tendus au niveau de l ‘assise pour amorcer une parachutale avec le fuse le poids dans les commandes augmente très fort à cette amplitude et pourra rassurer les anxieux du décrochage.Le gradient au décollage du Mont Mercou peut parfois surprendre et donne lieu assez régulièrement à quelques cratères significatifs que certains attribuerons facilement au vieillissement de leur aile, rarement à un pilotage approximatif 😇Pas de surprise avec le Fuse, les sensations sont précises et la maniabilité exemplaire dans cette configuration pour un posé tout en douceur, même en virage serré dans cette aérologie, l’aile garde de la glisse et flair très bien lorsqu’on rend la main. Au moment d’affaler, la pression progressive aux commandes permet d’aller chercher le décrochage facilement sans blocage physiologique..excellent et rassurant encore une fois.Les passagers ont la banane et moi aussi.Satisfait de cet essai et de mes 2 vols pédagogiques durant lesquels nous avons pu échanger sur les placements par rapport au relief, les priorités et autres oreilles, je pose donc l’aile en boule à l’ombre sous le petit chêne du décollage en attendant de la replier. Titillé par toutes ces bonnes sensations de glisse et de vitesse dans le thermique et des conditions plutôt parfaites, je ressent comme une frénétique envie de voler encore et de tester ce biplace en configuration freestyle. J’interroge les quelques pilotes qui discutent de leurs vols sur une éventuelle candidature à un vol un peu plus énergique. Frédéric répond positivement et je saute donc dans la sellette et l’accroche avec moi pour un troisième vol plus engagé.Il est assez rare d’avoir, en tant que pilote, de bonnes sensations avec un biplace en pratique voltige : force centrifuge énorme, pilotage très physique, beaucoup d’inertie, plumes qui flappent ou se dégonflent etc.La plupart des constructeurs déconseillent d’ailleurs une telle pratique avec leur matériel biplace, les contraintes sur celui-ci et sur l’organisme étant très/trop importantes.Nous prendrons donc un maximum de marges de sécurité hauteur, distance du relief et placement avec Fred qui est un pilote confirmé.Que ce soit en Wing-over ou en SAT le Fuse me donne encore une fois beaucoup de plaisir ainsi qu’à mon copilote cameraman qui m’a permis de vous partager ici quelques images de nos évolutions. Pas de flou dans les commandes, pas de dégonflement intempestifs même avec beaucoup d ‘angle ou des rotations dynamiques.L’aile est bien compacte dans cette configuration avec de l’énergie, de la glisse, de la vitesse et un débridage en roulis très appréciable.Nous nous sommes retrouvés parfois assez bas sous le décollage suite à nos pertes d’altitudes conséquentes pendant les manoeuvres et j’ai pu me rendre compte des très bonnes qualités du Fuse 3 en plané, finesse et taux de chute pour raccrocher les petites bulles et remonter sans stress.J’ai ressenti beaucoup d’intuitivité et de précision dans le pilotage du Fuse 3, comme ci je volais avec ce biplace depuis 10 ans, une forme d’osmose, un condensé de tout ce qui peut rendre un pilote serein et donc un passager heureux, voir émerveillé. Merci à Gin Seok Song et à toute son équipe d’avoir mis au point une si belle machine à partager le plaisir du vol en parapente.🙏😀 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

20/03/22

Parapente Valley

Conditions fumantes hier au Mont Mercou pour l'essai du biplace de Ginglider : le Fuse 3... mes impressions en détail à suivre 🤪🙃 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

14/03/22

Parapente Valley

www.facebook.com/100024881343624/videos/544638073525479/ ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

13/03/22

Hervé Delaunay

Test du biplace Mac Para-Pasha 7 😀 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

13/03/22

Parapente Valley

Essai du Biplace Mac Para - Pasha 7Cela faisait quelques années que je n’entendais plus trop parler de la marque Mac Para lorsque Julien commercial chez Kortel Design qui vient d’en reprendre la distribution m’a contacté.Suite à sa visite fort sympathique et des échanges intéressants sur le matériel, j’ai pu garder à l’essai l’aile de début de progression la Muse 5 et le tout nouveau biplace Pasha 7.J’ai pu tester et mettre l’aile école dans les mains des élèves lors de notre premier stage initiation de la saison et ce fut une belle découverte tant au niveau de la qualité de fabrication que du comportement et des performances assez bluffantes pour la catégorie. Envisageant de changer d’aile biplace cette année, je me suis plus particulièrement concentré sur l’essai du Pasha 7 dont je vous fait un retour ici.Le tout nouveau biplace de Mac Para n’étant pas encore présenté à ce jour sur le site du constructeur, c’est donc en exclusivité que je joins à l’article les infos sur spécifications techniques, les matériaux et le design.J’ai pu essayer le Pasha 7 homologué EN B en taille 42 pour une fourchette de poids entre 130 et 220 kg dans des conditions assez différentes et représentatives : . charge à 165 kg avec un passager à 60 kg en conditions thermiques assez douces et vent météo plutôt faible.. charge à 190 kg avec un passager à 85 kg en conditions plus musclées vent d’Autan 25/30 km/h + thermique.L’essai a été fait avec des écarteurs rigides, la sellette pilote Evasion airbag et passager Minimax de chez Sup’air.J’ai réalisé ces essais sans instruments de vol, histoire d’être à fond sur les sensations. Je n’ai pas eu à chercher bien loin un passager pour ce premier essai, Cédric un voisin volant en reprise, a bien voulu jouer le rôle pour son premier vol de l’année.Observation des conditions aérologiques au décollage en même temps que le déballage de l’aile toute neuve et n’ayant qu’un seul vol au compteur. Il est environ 14h30 et il y a déjà des ailes en vol sur le site de Soult, le vent météo est nord, plutôt faible et de bons thermiques assez généreux pour la saison soulèvent quelques ailes posées au sol sur le décollage.La finition de l’aile est très propre, le démêlage des suspentes très facile. Les élévateurs sont équipés d’aimants pour les commandes et de taquets coinceurs sur les arrières simples et efficaces pour les oreilles.Je me méfie de l’aérologie, quelques pilotes solo se font un peu bouger au décollage dans les rafales thermiques.Je choisi donc un moment calme pour le gonflage, l’aile monte doucement sans shooter, le créneau est très calme et après un léger recentrage je garde l’aile en statique quelques secondes. Le biplace reste très facilement au dessus de la tête sans mouvements parasites, le passager répondant bien aux consignes d’appui ventrale et de recentrage. Quand l’accélération thermique arrive le Pasha marque une très légère variation d’incidence vers l’avant, un léger shoot à la fois significatif et doux, un peu de pression dans les commandes et c’est le décollage sur place, pas besoin de courir…j’adore cette première sensation gonflage équilibre et prise en charge. Je transite vers un groupe de pilotes ayant décollé avant moi, certains semblent s’extirper des premières bulles assez faibles sur la falaise à quelques centaines de mètres au dessus et d’autres se font un peu enterrer en passant en dessous de la crête. Cela risque de ne pas être simple mais parfait pour tester le rendement du biplace en petites conditions. Dès les premiers virages et premières ascendances je ressent une facilité du Pasha à noyauter, tourner serré de manière très intuitive et sans dégrader le taux de chute. Pas besoin de me déhancher ni de cadencer le virage outre mesure pour trouver une glisse efficace. L’aile marque bien les petites variations d’incidence en entrée et sortie de thermique quand on le laisse voler, aucune difficulté donc, même sans instrument, pour trouver et centrer l’ascendance.Quelques centaines de mètres plus haut le thermique s’étale un peu, j’en profite pour laisser voler l’aile légèrement trimée en recherche de petites bulles pour tenter de gagner encore un peu d’altitude.A ce petit jeu le Pasha est plutôt du genre exemplaire et le fait de ne pas avoir de variomètre ne me pose aucun problème tant les infos transmises par le biplace sont claires et précises.Lors des phases de transition d’un thermique à l’autre l’aile est très stable sur la trajectoire tant à la position mi-trims que trims relâchés au max.La vitesse max dans cette position et à la charge du moment me semble tout à fait honorable et dans la norme et je ne note pas une finesse trop dégradée, le plané reste très bon.Mon passager, après concertation et discussion semble apprécier les sensations de stabilité, tranquillité et me confirme également ressentir clairement ces petites variations d’incidence en entrée et sortie de thermique suffisamment filtrées pour n’occasionner aucune gêne particulière ( Echange pédagogiquement très instructif pour la suite de sa progression ).Au bout d’une heure et quart de vol je commence à ressentir une légère fatigue dans les bras lors des phases d’enroulage du thermique. Cette sensation ne m’a pas parue flagrante en début de vol tant le virage est précis avec peu de commande et le rendement très bon. C’est mon premier vol de l’année aussi long en biplace, il y a sans doute un peu de çà. Je ne note pas à ce sujet de différence notoire avec les autres biplaces que j’ai pu tester. Dans le doute j’essaie les différentes positions de trims et remarque que le poids dans les commandes varie assez peu ( à cette charge ) en fonction de celles-ci.Le gain d’altitude nous a fait perdre quelques degrés et en accord avec mon copilote nous décidons d’aller nous poser derrière le décollage pour nous réchauffer et tester l’atterrissage.La hauteur est suffisante pour envoyer quelques wing-over en position légèrement détrimée. L’aile réagit bien dans cette configuration et à cette charge, pas de dégonflement suspect, elle reste compacte et solide, le cadencement est facile, avec peu de commande et dans le bon timing la prise d’angle est rapide, efficace et suivie d’une bonne restitution d’énergie. Les manches à air positionnées en arrière du décollage semblent hésiter sur la force et la direction du vent, ce qui laisse augurer de la présence de gradient marqué car quelques dizaines de mètres au dessus le flux d’air est sensible et stable. Observation confirmée à l’approche du sol et je cherche donc des infos dans les commandes pour éviter le piège. Le ressenti dans cette configuration est précis et rassurant, aucun doute, aucun flou sur le moment où il faut rendre la main pour reprendre de la vitesse et éviter le cratère. Nous posons à l’arrêt, sur place malgré le gradient très marqué et le léger contre-pente.De très bonnes sensations et impressions lors de ce vol d’une heure trente environ que je souhaite confirmer avec une charge plus importante si possible et des conditions annoncées un peu plus musclées d’ici quelques jours.Pour ce deuxième vol avec le Pasha j’ai rendez-vous au Mont Mercou avec Stan mon passager ( un vrai client cette fois-ci ) qui pèse 85 kg et le vent d’autan qui est annoncé présent mais pas trop fort.Au décollage la manche à air est bien tendue et ne ramollit que très rarement, les balises aux alentours annoncent des rafales entre 25 et 30 km/h mais celles situées un peu plus en amont dans le sud du département semblent assez stables avec peu de rafales. Le créneau est bon et nous nous préparons sur le bas du décollage pour anticiper la reculade et garder de la marge derrière nous.Malgré une montée franche due à un passager plus lourd ( + 25 kg ) et moins mobile ( son premier décollage et vol en parapente ), l’aile ne shoot pas et la temporisation n’a pas besoin d’être très ample pour stabiliser le tangage, aucune surprise. Décollage instantané sur place après stabilisation du roulis et 2 pas d’élan. Le dynamique et le thermique sont bien présents et la montée au dessus du décollage est rapide.Le vol de 20 minutes dans ces conditions me permet un certain nombre de comparaisons.Premier constat, le virage et le noyautage du thermique sont toujours aussi efficaces. Malgré un net gain de vitesse à cette charge l’aile est toujours très stable en roulis/tangage et communique juste ce qu’il faut pour un maximum d’efficacité et de plaisir de pilotage.Pas de sensations très différentes que lors du premier essai, même si évidemment la commande est encore un peu plus ferme dans cette configuration mais il est possible de piloter très précisément avec peu de débattement.Le passager a de très bonnes sensations et trouve le vol très calme. Il semble apprécier les sensations un peu fortes et c’est d’un commun accord et avec pas mal de hauteur que nous décidons d’une petite série de wings-over. Je ressent immédiatement plus d’attaque de la demie-aile extérieure qui cette fois-ci demande à être temporisée très fermement, dans le bon timing et avec pas mal d’amplitude pour éviter la fermeture.Rien de surprenant qu’à cette charge, dans cette configuration le pilotage devienne un peu plus physique et sportif. Je n’ai remarqué aucun changement radical dans le comportement du biplace à cette charge en vol classique, y compris en turbulences, l’amortissement du roulis et du tangage sont appréciables et donnent la sensation d’une aile compacte qui transmet des informations claires et précises, c’est agréable et rassurant.Je profite des dernières minutes de vol pour tester les oreilles qui se font très facilement, la descente est assez rapide et stable. Je sens et constate un léger renforcement des conditions car malgré les oreilles nous reprenons un peu d’altitude dans le thermodynamique du décollage.Je guette une petite accalmie pour une repose au décollage. Le vent est régulier et l’arrivée au sol se fait tout en douceur sur la pointe des pieds et malgré une petite reculade au moment de l’affalement nous terminons ce vol sur de très bonnes impressions et un plaisir partagé.Ce qui m’a particulièrement marqué sur ces 2 vols c’est le côté facile et performant du Pasha 7, notamment son rendement en thermique en petites conditions et le côté intuitif de son pilotage sans point de comparaison possible avec les versions précédentes que je n’ai pas eu l’occasion d’essayer.Le design et la fabrication sont particulièrement soignés ce qui ne gâche rien évidemment. Ce biplace de Mac Para version 2022 coche à mon avis toutes les cases d’un excellent outil de travail pour un professionnel. Je pense qu’il peut être également un très bon investissement pour un pilote loisir qui recherche une aile tolérante et rassurante.Merci à l’équipe Kortel Design et Mac Para pour le prêt de la voile. ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

24/02/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

24/02/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

24/02/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

24/02/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

24/02/22

Parapente Valley
Voir sur Facebook

19/02/22

Parapente Valley

Bonnes conditions, belles lumières et beau moment de partage avec Jean en biplace pour ses 80 ans, aujourd'hui à Soult en vallée de la Dordogne 😀🤩 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

06/02/22

Parapente Valley

Conditions parfaites hier à Soult ( Montvalent - Lot 46 ), du thermique, du dynamique et plein de parapotes 😃🥳🤩 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

28/01/22

Parapente Valley

Vols découverte avec AS L'Abeille de Gourdon 😀🤩 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

27/01/22

Parapente Valley

Une super après-midi de vol hier au Roc ( Lot - 46 ) avec les jeunes de L'AS L'Abeille, l'Association Sportive de la cité scolaire Léo Ferré de Gourdon. 😀 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

05/01/22

Parapente Valley

Un peu de travail du pilotage parapente cet après-midi pour se réchauffer à Soult en vallée de la Dordogne ( Floirac - Lot ) 😀🤪 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

05/01/22

Parapente Valley

www.lovl.fr/Documents_Formation/Formations_parapente_LOVL.pdf ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

25/12/21

Parapente Valley

Toute l'équipe vous souhaite de joyeuses fêtes 😀🥳🪂Le planning 2022 des formations est à jour et en ligne en version PDF sur notre site www.parapentevalley.com .Le calendrier dynamique le sera totalement d'ici quelques jours.Une Qualification Biplace dans le Lot, des stages pilotage, stages perfectionnement, cross etc. sont entre autre au programme.A bientôt !D ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

23/12/21

Parapente Valley

Le Mont Mercou en feu cet après-midi 😀🙏🌍 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

29/10/21

Bruno Duyé

FfflllyyyyiiinnnggggAvec Parapente Valley Parapente Valley ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

14/10/21

Parapente Valley

Paule s'offre un survol de la vallée de la Dordogne pour ses 75 ans. Un grand bol d'air, un beau moment de partage, de rires et de sensations 😀🤩 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

07/10/21

Parapente Valley

Bientôt notre retour sur une très belle découverte la Beat ( EN B ) de PHI à l'essai à Parapente Valley en taille XS ( PTV 50-75 kg ) 😀 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

07/10/21

Parapente Valley

De très bonnes conditions de vol en vallée de la Dordogne ces derniers jours 😀🤩 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook